Web Analytics Made Easy - Statcounter
Skip to content

L’innovation en entreprise, c’est le nerf de la guerre. Celles qui n’y accordent pas assez d’importance risquent gros… jusqu’à leur survie. Pas étonnant que toutes s’arrachent les recrues considérées comme plus créatives. Or, on a tort de penser que la créativité n’appartient qu’à quelques personnes ayant un don particulier. Tout le monde est créatif. Et pour que cette créativité s’exprime, c’est à tous les niveaux de l’organisation qu’il faut la cultiver.

Innover pour survivre

L’innovation est au cœur des stratégies d’une organisation performante, tant et si bien qu’aujourd’hui, celles qui n’y accordent pas suffisamment d’importance mettent leur survie en péril.

Il suffit de repenser à de grosses pointures comme Sears et BlackBerry, qui ont connu leurs heures de gloire dans les années 1990 et 2000. La première a tardé à s’adapter à l’essor du commerce électronique et aux changements dans les habitudes d’achat de sa clientèle. La deuxième, leader incontesté du marché des téléphones intelligents, s’est fait damer le pion par des concurrents plus innovants qui ont mis en marché l’iPhone et les appareils Android. Deux géants qui, faute d’innovation et de vision, ont fini par mettre la clé sous la porte.

L’innovation est donc essentielle pour maintenir votre compétitivité, mieux répondre aux besoins actuels et futurs de votre clientèle et améliorer l’efficacité et la rentabilité de vos opérations. Mais c’est aussi un levier pour attirer les talents et enrichir l’expérience-employé. Pourquoi? Parce que les nouvelles générations veulent faire partie d’équipes créatives et travailler sur des projets qui ont du sens. Sans compter que, grâce à des solutions innovantes, plusieurs organisations exercent un impact positif sur des enjeux sociétaux, comme les changements climatiques.

Et si votre entreprise avait déjà un fort potentiel d’innovation?

Vous l’avez compris, l’innovation, c’est bon essentiel pour votre entreprise. Mais des candidates et des candidats créatifs, me direz-vous, ça ne court pas les rues!

Faux.

On pense souvent que la créativité est l’apanage d’une poignée de génies. Les organisations qui pensent ainsi font fausse route et se privent d’une grande richesse.

Tout le monde peut innover.

Mais avant d’aller plus loin, il faut s’entendre sur le sens du mot « innovation ». L’innovation est synonyme de « changement ». Et ce changement peut se traduire parfois par de grands bouleversements et, le plus souvent, par de petites améliorations. Innover, donc, ne consiste pas uniquement à créer un produit « magique et révolutionnaire ». Innover, c’est aussi remettre en question des façons de faire, des méthodes de travail, des processus de fabrication.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) définit d’ailleurs l’innovation comme étant « la mise en œuvre d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques d’entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures ».(Manuel d’Oslo, 2005)

Votre entreprise, au même titre que les Apple, Tesla, IKEA, Cirque du Soleil et Pfizer de ce monde, a tout ce qu’il faut pour innover. Elle doit toutefois instaurer les meilleures conditions pour mobiliser ce formidable potentiel. Et ces conditions, elles nécessitent un savoir agir à tous les niveaux de l’organisation et font appel à trois acteurs clés : l’organisation elle-même, les gestionnaires, y compris la haute direction, et les individus. 

L’organisation : le terreau pour cultiver l’innovation

Un bon point de départ pour l’innovation : une cible. Une vision claire. Une mission comprise et partagée à tous les échelons de l’organisation. Tout part de là. Quelques questions pour amorcer la réflexion :

  • Quelle est la vision de notre organisation? Quelle mission s’est-elle donnée?
  • La direction a-t-elle partagé cette vision et cette mission à toutes les équipes? A-t-elle ouvert le dialogue? 
  • Avons-nous précisé dans quel domaine nous voulons changer et jusqu’à quel point nous sommes prêts à sortir des sentiers battus?
  • Avons-nous su aligner les efforts et les énergies créatrices des personnes? 

Sans cet alignement, les idées nouvelles risquent fort d’être écartées, parce que trop éloignées des priorités ou les orientations stratégiques du moment. Pour les équipes, le sentiment d’avoir déployé des efforts en vain peut réellement miner la motivation et éteindre la créativité.

Capacité de changer et stabilité interne : un équilibre à établir

Pour gérer efficacement l’innovation au quotidien, votre organisation doit tenir compte de sa capacité de changer et de son agilité à mettre les changements en œuvre.

Or, les organisations d’aujourd’hui font face à des défis importants. Elles doivent maintenir leur position concurrentielle et améliorer leur productivité et l’efficacité de ses processus, tout en étant assez flexibles pour réagir rapidement aux imprévus et pour anticiper les changements à venir.

Innover repose donc sur la capacité de votre entreprise à trouver l’équilibre entre sa stabilité interne et sa capacité d’adaptation à son environnement externe. Une prouesse digne d’un fildefériste!

Instaurer une culture qui encourage la diversité et la prise de risque

Enfin, pour que l’innovation puisse naître et croître, votre organisation doit instaurer un climat qui favorise l’expression de la créativité. Selon un article de la revue Gestion , les recherches d’Amy Edmondson, professeure à Harvard, ont clairement démontré que la sécurité psychologique est l’une des clés les plus importantes pour alimenter la créativité. En contrepartie, la peur de commettre une erreur est une entrave à la créativité.

La culture et les valeurs de votre entreprise encouragent-elles la recherche de diversité, l’expression d’une pensée divergente, l’initiative et le droit à l’erreur? Ce sont là des conditions essentielles à l’innovation. Parce que l’innovation résulte du choc des idées et se nourrit de la diversité. La culture des organisations innovantes « légitime » les attitudes différentes et encourage les équipes et les personnes à risquer des idées nouvelles… à sortir de leur zone de confort, quoi.

Les gestionnaires : les artisans de l’éclosion des idées  

Le climat de travail a un impact important sur la créativité des équipes. C’est un fait largement documenté et prouvé. À ce titre, les recherches d’Amy Edmondson ont montré que les équipes les plus performantes et les plus créatives évoluent dans un environnement professionnel où l’erreur est perçue comme une source d’apprentissage.

Et ce sont les gestionnaires qui sont les mieux placés pour instaurer un climat propice à la créativité. Comment? En soutenant les membres de leurs équipes, entre autres, en encourageant la collaboration et en évitant à tout prix le travail en silo, qui limite grandement le potentiel de l’entreprise.

La motivation : de l’engrais pour la créativité

Les recherches de Teresa Amabile, titulaire de la chaire Edsel Bryant Ford en administration des entreprises et directrice de recherche à la Harvard Business School, ont d’ailleurs révélé que la motivation intrinsèque est particulièrement cruciale dans le processus créatif. Ses travaux auprès de 238 spécialistes en R et D et en développement de produits ont permis de constater que les personnes seront plus créatives si :

  • elles ont une forte motivation à l’égard de leur travail;
  • elles ont une perception positive de leur organisation et de leur équipe;
  • elles ressentent des émotions positives, du plaisir de la fierté; 
  • elles ont le sentiment d’apporter une contribution significative et de progresser dans l’accomplissement de leur travail.

Selon Amabile, la plupart des gens ne mesurent pas l’importance de leur potentiel créatif, en partie parce qu’ils évoluent dans un environnement qui nuit à la motivation intrinsèque.

Des racines pour l’innovation

Les gestionnaires d’équipes innovantes savent actionner les bons leviers pour tirer le meilleur de leurs troupes. Parmi ces leviers : 

  • la liberté et l’autonomie pour que les membres de leur équipe puissent déterminer les paramètres de leur travail; 
  • du temps pour les idées, nécessaire pour élaborer et tester de nouveaux concepts qui ne sont pas forcément en lien avec leurs tâches immédiates;
  • l’humour et le plaisir de travailler ensemble, qui nourrissent l’engagement;
  • la gestion efficace des conflits interpersonnels, pour favoriser de saines relations de travail et préserver l’énergie de tout le monde.

Les individus : ceux qui font éclore les nouvelles idées

Évidemment, les idées à la source de l’innovation, ce sont les individus qui les génèrent. Les organisations s’attendent d’ailleurs à ce que leurs employées et employés fassent preuve de créativité. À preuve, la créativité figurerait parmi les 10 principales compétences professionnelles de demain, selon le World Economic Forum.

Or, certaines organisations ont du mal à reconnaître le potentiel d’innovation parmi leur personnel. C’est que la créativité s’exprime différemment d’une personne à l’autre. Néanmoins, on peut dégager certains traits récurrents chez les personnes qui se montrent les plus créatives. Elles ont, entre autres :

  • la capacité de faire des liens entre des concepts totalement opposés;
  • l’aptitude à générer des idées neuves;
  • cette fameuse tendance à penser « en dehors de la boîte », c’est-à-dire qu’elles sont dans un état d’esprit selon lequel elles s’autorisent à explorer, à sortir de leur zone de confort, à aborder les questions sous un angle créatif, ce qui nécessite aussi de l’ouverture et de l’abandon.

Dans l’article de la revue Gestion, Marie-Claude Gaudet, CRHA, professeure adjointe au Département de gestion des ressources humaines de HEC Montréal, affirmait que la créativité fait référence à la capacité d’une personne à générer ou à concevoir des idées qui ont de la valeur pour son équipe ou son organisation. « Elle est liée à notre pensée divergente, c’est-à-dire à notre capacité à générer des idées nouvelles qui sortent des sentiers battus. Elle nous aide aussi à trouver des solutions innovantes aux problèmes complexes, omniprésents dans le monde actuel. »

À chacun de nourrir sa créativité

L’innovation n’est pas exclusivement tributaire de nos capacités intellectuelles. Elle est aussi le produit de tout un bagage, c’est-à-dire :

  • notre expertise, nos connaissances, nos compétences et notre savoir-faire;
  • notre style créatif ou nos préférences vis-à-vis de la créativité;
  • notre motivation au travail.

Pour se placer dans une posture qui nous amène créer, il faut développer :

  • la faculté de jongler avec des concepts totalement opposés et renforcer notre capacité de faire des liens entre des idées, des questions et des problèmes de domaines qui, de prime abord, ne sont pas du tout reliés;
  • l’art de remettre en question les présupposés et de tester les a priori, en se demandant Pourquoi?, Pourquoi pas?, Qu’est-ce qui arriverait si… ?, Qu’est-ce qui m’empêche de… ? Ces questions peuvent ouvrir des pistes inattendues;
  • le sens de l’exploration, le réflexe de cultiver notre curiosité et de s’entourer de gens qui partagent nos passions.

En deux mots, gardez en tête que…

Pour que votre organisation soit innovante, il ne suffit pas de recruter des personnes dont le profil semble plus créatif. Il faut surtout réunir les conditions propices à l’expression de la créativité à tous les niveaux de l’organisation en vous appuyant sur trois acteurs clés :

  • l’organisation, qui se donne de solides bases pour l’innovation en se donnant un alignement clair et en le partageant à tous les échelons, en promouvant une culture de diversité, où la prise de risque est encouragée et où on a droit à l’erreur;
  • les gestionnaires qui, en maintenant un climat de collaboration, en encourageant la liberté d’expression et donnant du temps pour les idées, alimentent la capacité de leurs équipes à proposer de nouvelles avenues;
  • les personnes qui, chacune à sa façon, ont les moyens de développer leur « muscle » de la créativité et doivent exprimer leur style créatif sans être jugées.

À la recherche de moyens pour cultiver l’innovation et la créativité dans votre entreprise?

Jetez un coup d’œil sur mon offre de formation, dont Quand la solution passe par la créativité.

Louise Bourget, CRHA

Consultante en formation et en développement organisationnel. Membre agréée de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec.

Voir plus loin ...

Déjouer l’âgisme: une solution à la pénurie de main-d’oeuvre

Déjouer l’âgisme: une solution à la pénurie de main-d’œuvre

À la recherche de solutions intégrantes pour mieux relever les défis reliés à la pénurie de main-d’œuvre? Attirer et maintenir les travailleurs et travailleuses d’expérience en est une qui mérite plus que jamais votre attention. Pour en tirer tous les avantages, déjouer l’âgisme est indispensable!