Skip to content

Comment améliorer nos relations au travail ?

Louise Bourget | Consultante et formatrice en expérience-employé et RH
Louise Bourget

Créatrice
d’expĂ©riences-employĂ©s
Catalyseur
d’entreprises inspirantes

relations de travail

Le monde du travail est fait d’interactions, d’échanges, de discussions, de liens qui se tissent entre les gens… Bref, de relations. 

Toujours en trame de fond dans le quotidien des employĂ©s, des gestionnaires et des dirigeants, les relations de travail influent sur toutes les dimensions de l’organisation, de sa rĂ©putation en tant qu’employeur Ă  sa performance, en passant par sa capacitĂ© Ă  innover et par la mobilisation et la motivation des Ă©quipes et des personnes qui les composent. 

Cela est d’autant plus vrai dans un contexte de pĂ©nurie de main-d’œuvre, oĂą les attentes de la relève reposent beaucoup plus sur des valeurs telles qu’un leadership authentique et des communications transparentes. L’entreprise qui souhaite attirer ces talents n’a d’autre choix que de repenser le cadre de ses relations de travail.    

VoilĂ  pourquoi vous avez avantage, comme employeur, Ă  instaurer des conditions propices aux saines relations professionnelles.

Les relations de travail : une Ă©volution marquĂ©e

Discuter d’un projet. S’entendre sur les modalitĂ©s de rĂ©alisation d’un mandat. Faire un peu de « small talk Â» en attendant son cafĂ© ou quand on se retrouve en virtuel. Échanger avec son gestionnaire sur ses aspirations professionnelles. Collaborer. CocrĂ©er. Autant de moments oĂą on entretient des relations de travail. 

Au fond, les relations de travail sont celles qui s’installent dans un cadre professionnel : entre collègues, entre gestionnaires et employĂ©s, entre l’organisation et ses travailleurs. Ce sont aussi celles qui se tissent avec l’externe, par exemple entre un employĂ© et un fournisseur ou mĂŞme entre l’organisation et la communautĂ©.  

Au fil des ans, les relations de travail ont connu une Ă©volution importante. La mondialisation et la pĂ©nurie de main-d’œuvre nous ont contraints Ă  repenser, Ă  revoir, notre paradigme Ă  l’égard des relations de travail et de la gestion des ressources humaines. 

Pour attirer des candidats et mobiliser leurs employĂ©s, les organisations doivent maintenant proposer une expĂ©rience-employĂ© positive, engageante et inspirante. Et, l’un des leviers les plus puissants pour la leur offrir et pour se doter d’une marque employeur forte est sans contredit la qualitĂ© des relations de travail.  

D’ailleurs, dans son dernier sondage RĂ©putation 2022, LĂ©ger note que la marque employeur fait dĂ©sormais partie des critères d’évaluation de la rĂ©putation globale de l’entreprise. 

Les nouvelles gĂ©nĂ©rations de travailleurs accordent une grande importance Ă  cette dimension de leur vie en entreprise. Pour nos jeunes qui font leur entrĂ©e sur le marchĂ© du travail, la frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle s’attĂ©nue. Ils s’attendent Ă  trouver une ambiance positive et « cool Â», oĂą ils pourront dĂ©velopper des amitiĂ©s. 

Sous leur impulsion, la gestion des ressources humaines telle qu’on l’a connue tend Ă  s’orienter vers une autre forme de gestion : celle de la personne. On s’oriente vers des relations de travail plus personnelles. 
Dans son sondage, Dans la tête des employés et Tendances mondiales en talents 2022, Mercer Canada fait un pas de plus et indique que nous évoluons vers l’établissement avec chaque employé d’un contrat de style de vie.

Pourquoi maintenir de bonnes relations au travail ?

Les recherches de Decy et Ryan (2002) sur l’autodĂ©termination ont clairement dĂ©montrĂ© que tout ĂŞtre humain cherche Ă  combler des besoins psychologiques fondamentaux pour garder sa motivation et optimiser sa performance. Le besoin d’affiliation sociale en fait partie. 

Chaque personne a besoin de nourrir un sentiment d’appartenance, d’avoir des relations interpersonnelles mutuellement satisfaisantes et significatives. 

Le chercheur finlandais Frank Martella a quant Ă  lui dĂ©montrĂ© que nous avons besoin de contribuer Ă  quelque chose de plus grand que nous, de savoir que nos actions ont un impact positif sur les autres et qu’elles amĂ©liorent le sort de l’humanitĂ©. 

Les relations de travail basĂ©es sur une confiance mutuelle entraĂ®nent des retombĂ©es très tangibles pour l’ensemble de l’organisation. Les entreprises qui encouragent les saines relations de travail sont mieux positionnĂ©es pour relever les dĂ©fis RH qui se posent Ă  elles : 

  • Elles jouissent d’une solide rĂ©putation et renforcent leur marque employeur, un « must Â» pour attirer les bons candidats;
  • Elles parviennent Ă  maintenir un niveau Ă©levĂ© de mobilisation des employĂ©s;
  • Elles affichent des taux de roulement plus bas et fidĂ©lisent leurs employĂ©s;
  • Elles sont souvent plus innovantes, crĂ©atives et agiles;

En deux mots, favoriser les saines relations de travail devrait faire partie de vos stratĂ©gies d’affaires. 

relations de travail

Les gestionnaires : incontournables pour Ă©tablir de saines relations professionnelles

Les liens qui s’établissent entre le gestionnaire et les membres de son équipe sont à coup sûr parmi les plus significatifs.

Il est prouvĂ© que le leader de proximitĂ© exerce une influence directe sur la dĂ©cision de l’employĂ© de rester ou de quitter l’organisation. On connaĂ®t d’ailleurs l’adage : on joint une entreprise, mais on quitte un patron. 

Les gestionnaires ont tout Ă  gagner Ă  y porter attention, Ă  cultiver de saines relations, Ă  instaurer un climat favorable Ă  cet Ă©gard. Pour qu’elles se dĂ©veloppent sainement, les relations de travail ont besoin d’être encadrĂ©es. 

Un bon dĂ©part : le partage des valeurs. Pourquoi? Parce que les valeurs offrent un cadre qui guide les comportements au travail. Elles donnent aussi un sens au travail. 

Et, c’est justement le sentiment de contribuer Ă  quelque chose qui a du sens qui donne le goĂ»t aux employĂ©s d’investir leur Ă©nergie et leur talent, jusqu’à devenir des ambassadeurs. 

Comme gestionnaire, ouvrez le dialogue avec vos employĂ©s et Ă©changez sur le sens des valeurs, sur la façon dont elles s’appliquent concrètement au quotidien. Vous instaurerez ainsi une dynamique favorable Ă  des relations de travail saines et Ă©quilibrĂ©es. 

Le prĂ©sident et chef de la direction du Conseil du patronat, Karl Blackburn, soulignait rĂ©cemment dans un article de La Presse que les jeunes sont très attentifs aux valeurs vĂ©hiculĂ©es par les entreprises. « On parle de dĂ©veloppement durable, de normes ESG, d’équitĂ©, de justice, d’inclusion, de diversitĂ©, de reconnaissance, d’honnĂŞtetĂ© Â», observait-il. 

ConsĂ©quence : les employeurs doivent rĂ©aliser un exercice d’introspection, dĂ©finir ce qui les distingue de la concurrence, dĂ©finir leur ADN. Cet examen est incontournable pour Ă©tablir leur marque. M. Blackburn notait Ă  cet Ă©gard que cet « exercice encourage les entreprises Ă  devenir bonnes citoyennes, Ă  investir en formation, Ă  assurer un climat de travail sain et inclusif et Ă  offrir le tĂ©lĂ©travail. Â»

Les avantages que vous procurent des relations professionnelles saines

Vous l’aurez compris : dans un contexte de gestion de proximitĂ©, Ă©tablir des liens solides avec les membres de votre Ă©quipe reprĂ©sente un investissement. Un investissement qui entraĂ®nera des retombĂ©es concrètes avant longtemps.

Établir la confiance entre les gens

Quand la confiance est au rendez-vous dans une Ă©quipe, quand l’employĂ© a confiance en son gestionnaire de proximitĂ©, une plus grande ouverture règne. Les Ă©quipes deviennent plus crĂ©atives parce qu’elles sont en confiance. 

Autrement dit, les relations du travail saines créent des environnements sains qui permettent aux personnes de déployer leur créativité.

Créer une organisation agile

Quand les relations du travail sont saines, les employés montrent davantage de flexibilité et sont plus enclins à s’investir, à innover, à se mobiliser. Ce sont là les ingrédients essentiels de l’agilité organisationnelle.

Favoriser la santé mentale

De bonnes relations de travail sont aussi un facteur de protection de la santĂ© mentale. La clĂ© : l’écoute. Tout le monde a besoin de se sentir acceptĂ© et Ă©coutĂ©. 

Les gestionnaires qui ont appris Ă  Ă©couter activement et Ă  communiquer avec authenticitĂ© mettent en place un terreau fertile Ă  la crĂ©ation de liens professionnels significatifs et, par le fait mĂŞme, Ă  l’établissement d’un contexte propice Ă  la santĂ© mentale. 

Favoriser les bonnes relations avec vos employĂ©s : quels dĂ©fis ?

Instaurer un contexte favorable aux bonnes relations avec vos employés demande du temps et de la constance. Pour bien des personnes, c’est aussi une route parsemée de défis. Heureusement, ce sont des défis que tout le monde peut relever.

DĂ©fi 1 : DĂ©montrer de l’empathie

L’écoute empathique est une condition essentielle Ă  l’établissement de relations professionnelles significatives avec vos employĂ©s. 

Prenez le temps d’établir le contact avec eux, de les Ă©couter vraiment. Adopter leur perspective, comprendre leurs besoins, connaĂ®tre les irritants qu’ils vivent sont autant de moyens de tisser des liens durables. 

Les gestionnaires doivent aiguiser leurs aptitudes à l’écoute active, c’est vrai. Mais ils ont aussi tout intérêt à investir de l’énergie à développer une culture de l’écoute entre les membres de leurs équipes pour favoriser le soutien et l’entraide.

DĂ©fi 2 : Accepter que les employĂ©s aient des attentes Ă  l’égard de leur gestionnaire et de leur organisation

Les relations professionnelles doivent ĂŞtre pensĂ©es selon une perspective Ă©galitaire. Pour ce faire, veillez Ă  bien dĂ©finir les rĂ´les et les responsabilitĂ©s de l’employĂ©, bien sĂ»r. Acceptez aussi que votre employĂ© ait des attentes envers vous. 

Posez-vous la question : comment puis-je devenir un meilleur leader pour cette personne afin qu’elle puisse exploiter tout son potentiel et offrir sa pleine mesure ? 

L’organisation a la responsabilitĂ© de sensibiliser les membres du personnel et d’encourager les comportements de civilitĂ© auxquels elle s’attend en rĂ©affirmant ses attentes Ă  cet Ă©gard, par exemple en rappelant que les employĂ©s doivent :

  • Éviter de lancer ou d’alimenter des rumeurs sur une autre personne.
  • ReconnaĂ®tre et valoriser la contribution du travail de chacun.
  • Maintenir une attitude constructive et positive avec les autres.
  • Collaborer avec leurs collègues dans le cadre du travail.
  • Aider les autres dans leur travail lorsque l’occasion se prĂ©sente.
  • RĂ©pondre aux salutations des autres.
  • Tenir un langage courtois et des propos nuancĂ©s. 

Pour obtenir une foule d’informations sur la civilitĂ© au travail, vous pouvez jeter un coup d’œil sur le dossier prĂ©parĂ© par l’Ordre des conseillers en ressources humaines sur le Portail RH. Vous y trouverez le questionnaire Comment se porte la civilitĂ© dans votre milieu de travail, dĂ©veloppĂ© par Marie-France Savard, CRHA, et l’Ordre des conseillers en ressources humaines. 

DĂ©fi 3 : Communiquer avec transparence

Comme gestionnaire, il faut aussi accepter de se tromper et reconnaĂ®tre nos erreurs. Admettre que notre solution n’était pas la meilleure. C’est possible lorsque la confiance est bien Ă©tablie, que le dialogue est ouvert et sincère. 

Cela implique que vous accordiez du temps Ă  vos employĂ©s. Ă€ l’ère oĂą tout va vite, trouver du temps est parfois un acte de haute voltige, mais voyez-le comme un investissement. Vous aurez tĂ´t fait d’en profiter. 

Vous voulez offrir une expérience-employé basée sur des relations aussi saines que professionnelles ?

Les relations professionnelles saines sont incontournables pour mettre en place une expĂ©rience-employĂ© distinctive. C’est Ă  la portĂ©e de toutes les organisations, quels qu’en soient le secteur d’activitĂ© et l’envergure.  

J’offre plusieurs moyens :

Voir plus loin ...

La reformulation : La clé pour une bonne écoute active

Avez-vous déjà eu une conversation qui ne s’est pas déroulée comme vous le souhaitiez ?Vous aviez quelque chose d’important à dire, mais vous ne vous êtes pas senti écouté et l’autre personne n’a pas répondu comme vous l’auriez désiré.

Louise Bourget | Consultante et formatrice en expérience-employé et RH

Écoute active 101 : une approche en 3 temps

L’écoute active consiste à porter toute votre attention à votre interlocuteur. Pendant que vous écoutez ce qu’il exprime, vous suspendez votre jugement. Vous validez votre compréhension en reformulant ses propos dans vos mots. Il manifeste des émotions? Vous devez être en mesure de refléter ces émotions.